Queen of the south

0
22
https://filmdaily.co/news/queen-of-the-south-cartel/

Une série pas comme les autres

C’est une série Netflix que j’avais hâte de voir, car on m’en avait parlé à plusieurs reprises et toujours avec de bons retours. Ce premier confinement en mars était donc l’opportunité pour la commencer. Elle est composée de quatre saisons, d’une quinzaine d’épisodes chacune, pleines de rebondissements du premier au dernier épisode. C’est d’ailleurs pourquoi j’attends avec impatience que Netflix rende disponible la prochaine saison ! Je n’ai vraiment pas été déçue, cette série était captivante du début à la fin. Voir l’évolution du personnage principal féminin, Teresa Mendoza, était vraiment intéressant et que l’on n’a pas vraiment l’habitude de voir dans les séries de ce genre. Je la recommande vivement à tout le monde.

Un rôle féminin peu commun

Effectivement, nous connaissons les séries mettant en scène des trafics, comme Narcos ou encore El Chapo, toutes deux disponibles sur Netflix. Mais ces dernières sont très majoritairement composées de personnages masculins, c’est d’ailleurs sur ce point que nous pouvons remarquer à quel point Queen of the South sort du lot. Au fil des épisodes, nous suivons l’avancée de ce personnage principal féminin dans ce milieu très masculin. 

En résumé, Teresa Mendoza, petite amie d’un trafiquant de drogue assez influent, se doit de quitter le Mexique pour sauver sa vie après le meurtre de son compagnon. En voulant rejoindre les Etats-Unis, elle se retrouve involontairement impliquée dans un cartel du Texas, où elle débute en tant que mule, afin de faire passer de la drogue dans des aéroports ou autre. En conséquences de toutes les risques qu’elle aura pris, elle va devenir une des personnes les plus influentes dans le milieu des trafiquants.

Plus de publications

Actuellement en première année de Bachelor Communication et Production à l'ISCPA Paris, j'aimerais m'orienter vers les métiers de la communication digitale car j'apprécie beaucoup ce qui touche aux médias ou aux réseaux sociaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here