Mon vécu, ma fierté

0
819
Source: flickr

Une histoire de vie

Chaque histoire de vie est faite, selon moi, pour être racontée. Peu importe si les chemins ont été sinueux ou s’ils ont été rythmés par de grands bonheurs, c’est grâce à la trajectoire que nous avons suivie que nous sommes devenus CES personnes aujourd’hui. Cependant, nous pouvons choisir d’enfouir à tout jamais les étapes que nous avons traversées ou, au contraire, d’en faire une force au quotidien.

L’annonce d’une maladie

Et là, c’est le choc… L’intervention du corps médical, le fait de se sentir impuissant face aux annonces plus terribles les unes que les autres, l’attente des résultats, les suivis à l’hôpital… Toutes ces nouveautés qui se permettent d’entrer dans nos vies, jusqu’à là, tout à fait paisibles et de les bousculer. Si cela vous fait sens, vous devriez encore sentir la douleur qui vous envahit et les étapes par lesquelles il est nécessaire de passer. L’odeur de la maladie qui reste intacte et qui ressurgit à chaque fois que l’on passe la porte de la maison était, pour ma part, quelque chose d’insoutenable. L’envie de fuir incessante mais l’annonce de la maladie s’accroche à nous et nous coupe de toute liberté. Dès lors, on sait que l’on ne va plus profiter de la vie de la même manière. Les jours passent et la peur s’installe mais pourtant, on continue d’y croire.

Face à un deuil

Le deuil est, sans aucun doute, l’étape face à laquelle tout être humain est confronté au moins une fois dans sa vie. Ce mot est bien souvent doté d’une connotation négative, puisque, faisant bien souvent référence à la mort, il évoque un tourbillon de sentiments et d’émotions. Lors de ce moment fatidique, on se sent souvent démuni et de nombreuses questions font irruption :

« J’ai peur, comment est-ce que je vais bien pouvoir m’en sortir? »

« Pourquoi elle, pourquoi lui? »

« Pourquoi maintenant alors qu’elle/il aurait encore tellement pu partager à nos cotés? »

Et pourtant, aucune réponse. Le temps d’un instant, tout semble s’écrouler autour de nous. Seulement, à ce moment encore, on ne se rend pas compte de tout ce que l’on peut réaliser et à quel point on peut être fort. Il est vrai, les étapes du deuil peuvent parfois nous sembler interminables. On aimerait se réveiller de ce cauchemar et se sentir bien, du jour au lendemain. Cependant, un deuil c’est une reconstruction et pour cela, c’est un long chemin à parcourir dont chacun le vit à sa manière et à son rythme. Ce n’est que quelques années plus tard que l’on se rend compte de tout ce qu’on a parcouru et qu’un sentiment de fierté intervient, enfin… On se sent pleinement vivant et on ose se dire « guéri », on ose revivre et avancer malgré la perte d’un être aimé, que l’on n’oubliera jamais.

Le 18 juillet 2014

« On dit toujours que ça n’arrive qu’aux autres. Jusqu’au jour où les autres, c’est toi. » C’est cette citation qui fait sens pour moi depuis six ans maintenant. Après un combat acharné, je dois m’apprêter à faire mes adieux à la femme qui m’a donné la vie, m’a élevée et inculqué toutes les plus belles valeurs qui puissent être. Un déchirement pour l’adolescente âgée de 15 ans que je suis encore, à cette époque. Ce 18 juillet 2014, je pense être perdue et ne jamais me relever, je ne peux pas imaginer poursuivre sans ma maman tant aimée. Et pourtant, quelques années plus tard, je deviens une femme plus qu’épanouie. J’ai la chance de vivre avec ma soeur, son mari et mes neveux qui me font voir la vie avec une âme d’enfant, d’une manière insouciante. Très fusionnelles, Céline (ma soeur) et moi, nous nous sommes soutenues dès le départ et c’est ce qui nous a permis de sortir la tête de l’eau. Mais surtout, on en a parlé car ce sujet n’a jamais été tabou, on a avancé à notre façon et aujourd’hui, cette étape de vie est, pour nous, une force au quotidien. Bien qu’elle soit différente, l’éternelle présence de maman est, sans doute, ce qui nous a permis de faire face à ce deuil.

Ainsi, nous avons décidé de faire quelque chose de notre histoire et d’apporter, si possible, un message d’espoir aux personnes pouvant vivre une situation similaire à la nôtre. Pour ce faire, Céline a accepté de revenir sur ce chapitre important de notre vie et de témoigner sur ces moments forts…

Un message d’espoir

Comme je l’ai dit, chacun vit comme il l’entend et sûrement que ce témoignage ne va peut-être pas faire sens à tout le monde. Cependant, j’ai souhaité, par ces « quelques » lignes, vous partager ma vision des choses. Nous vivons dans un monde rempli d’injustices et il est important de se rattacher, lorsque l’on peut encore le faire, à des signes d’amour ou, simplement, de penser aux personnes qui vous entourent et qui vous aiment. Plus-que-tout, lors d’un décès, il est important que vous puissiez vous raccrocher à l’idée que l’être perdu voudrait vous voir évoluer et être heureux. Des coups bas, il y’en aura toujours, des journées où plus rien ne semble compter, aussi. Mais, si vous crochez, vous verrez à quel point vous pouvez être bien plus forts qu’imaginé. Vous l’aurez compris, n’oubliez jamais que ce que vous vivez, vous rend, à ce jour, simplement uniques !

En hommage à notre chère maman qui nous a tout appris et tant apporté, aussi bien de son vivant que depuis qu’elle scintille là-haut.

Et, à toutes les personnes qui nous ont été enlevées bien trop vite et que nous n’oublierons jamais.

ISCPA Paris | Plus de publications

Etudiante en 1ère année de Bachelor au sein de la formation I&CO à l'ISCPA, je souhaite m'orienter, pour la suite de mes études, dans le domaine de la production audiovisuelle. Captivée et intriguée par le monde de la scène, je porte un intérêt tout particulier aux artistes, mais également aux professionnels dans l'ombre qui mettent tout en oeuvre pour la réalisation d'un spectacle, d'un film ou d'une émission télé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here