C’est ballot de ne pas connaitre le graphisme

0
33

Le confinement permet aussi d’apprendre de nouvelles choses. En effet, grâce au gain de temps que nous avons à cause de l’annulation de nombreuses activités essentielles à notre quotidien, nous sommes plus libre d’accomplir ce que nous n’avions pas forcement le temps de faire avant.

De nombreux penseurs ont évoqué le fait que les individus qui n’ont pas usé de ce confinement afin de se découvrir de nouveaux centres d’intérêts, ne sont pas des personnes manquant de temps, mais plutôt des paresseux. 

De nouveaux loisirs 

Pour ma part, lors de ce confinement, je me suis notamment consacré à de nouveau loisirs. J’ai toujours aimé les choses belles visuellement. Par conséquent, j’ai commencé a apprendre le B.A-BA de Photoshop afin de créer pour m’amuser. Ayant déjà eu des cours sur Photoshop par le biais de ma formation en journalisme, je possédais déjà quelques bases. Un savoir bien mince à la différence des possibilités immenses sur Photoshop ! En m’intéressant de plus en plus au sujet, j’ai découvert le Youtubeurs « Balo », un graphiste professionnel, partageant sa passion grâce à ses vidéos.

Balo et son métier

Balo est un graphiste professionnel en free-lance. De façon transparente, il n’hésite pas à expliquer son parcours professionnel, plutôt chaotique à ses débuts. N’étant pas quelqu’un de très scolaire, il étudie au lycée dans la section ST2A, autrement dit une section artistique. À la suite de ses années lycéennes, il se lance dans des études de graphisme. Des études qu’il ne prend pas au sérieux étant donné son avance sur ses camarades au niveau digital. En effet, Balo s’exerce sur des logiciels de graphisme depuis qu’il est tout jeune. Au vu de cet avantage, il préfère ne pas être assidu en cours et ne termine même pas sa seconde année de graphisme. Il se lance finalement en free-lance en tant que graphiste. Dans ses témoignages, il explique les nombreuses erreurs qu’il a commises lors de ses début professionnels. Entre arnaque ou projet qu’il qualifie maintenant de raté, toutes les expériences lui semblaient bonnes à prendre. En définitive, Balo pense et assume le fait que ce ne sont pas des études qui vont te permettre de faire ce que tu aimes mais également le travail que tu fournis ainsi que l ‘expérience que tu acquiers. En résumé, tu peux sortir de la meilleure école de graphisme, si tu n’as pas d’expériences propre, des ratés ou des réussites, tu es moins apte à comprendre ton client !

Comment se donner de la visibilité ?

Balo se discerne des autres youtubeurs qui peuvent t’apprendre les logiciels de graphisme. En effet, ayant fait quelques vidéos type « tuto », Balo se différencie grâce à ses concepts. Il n’hésite pas à mettre en avant sa créativité et son imaginaire grâce à des concepts de créations visuelles pures.

Il nous invite dans sa vie professionnelle de graphiste en montrant son quotidien. Entre création d’identité visuelle pour des clients ou conseils avisés, Balo semble vouloir aider chaque personne à se lancer elle même dans une aventure professionnelle. Grâce à son ton de voix posé, et la simplicité avec laquelle il donne ses explications, Balo est au fond très pédagogue et… stimulant ! 

Le coté marketing de sa chaine Youtube

Balo est un vendeur de « beauté ». Sa chaîne serait-elle aussi une simple vitrine ? Son comportement serait-il pensé afin de séduire ses clients avant ses viewers ? C’est probable si on en juge à la notoriété et ses travaux déposés sur sa chaine. En cultivant son côté pédagogue, Balo se donne plus de chance d’obtenir de nombreux clients et par conséquent d’avoir du travail. Cette image de marque est très bonne pour lui et ne cesse de grandir. Lorsque j’ai commencé à regarder sa chaine youtube au début du premier confinement, il était a 30 000 abonnés, il a désormais atteint les 145 000 abonnés. Plus, peut-être, les lecteurs de ce billet qui apprécieront son travail !

Site Web | Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here