Les Simpson : de la fiction à l’empire économique

0
62

Avec un total de 675 épisodes diffusés entre 1989 et 2020, Les Simpson s’impose aujourd’hui comme l’une des séries d’animation américaine les plus regardées. Racontant les aventures d’une famille issue de la classe moyenne américaine, cette série séduit, et exerce une influence capitale dans l’univers de la pop culture. Cette notoriété a donné naissance à un empire économique, aujourd’hui encore en perpétuelle expansion. Entre adaptations cinématographique, livres, produits dérivés, jeux vidéo et même parc d’attraction, les Simpson ont su imposer leur empire en multipliant les exploitations de leur univers fictionnel. Ce processus de transfert médiatique agit stratégiquement en faveur de l’expansion industrielle des Simpson.

Un univers diégétique à part entière

Les Simpson, ce n’est plus simplement une série animée, mais bien un univers diégétique puissant et influent. Qu’il s’agisse de la bière « Duff », du donut rose d’Homer, ou encore de la couleur si caractéristique des personnages qu’est le jaune, les Simpson construisent des signes visuels reconnaissables et réexploitables. Au lancement de la fiction, ces signes n’étaient présents que dans la série animée, avant de glisser sur de nouveaux supports médiatiques. Aujourd’hui, il nous suffit de voir une bière « Duff » pour immédiatement assimiler la référence aux Simpson. Ce coup de génie, on le doit à la construction d’un univers fictionnel codifié et unique. Les silhouettes seules de la famille Simpson nous permettent une reconnaissance immédiate, de part des attributs physiques dépassant les normes esthétiques humaines. Ainsi, on reconnaît Marge à sa longue chevelure défiant les lois de la gravité ; on reconnaît Lisa à ses cheveux en forme d’étoiles, et Bart a son ventre rond et ses cheveux dressés sur son crâne. 

Vers un empire économique

Avec le succès mondial dont a bénéficié la série, de nombreux autres médias se sont saisit de l’empire diégétique des Simpson pour en réexploiter les codes. Le marché compte aujourd’hui des centaines de bandes dessinées, livres, jeux vidéos, films et musiques faisant valoir l’univers fictionnel des Simpson. Aussi, le marché des produits dérivés des Simpson est sans fin : jouets divers, vêtements, figurines, vaisselles, peluches, literie, papeterie… Même la célèbre bière « Duff » de Homer est aujourd’hui commercialisée en tant que boisson. Ainsi en 2018, une ancienne épicerie 7-Eleven de Caroline du Sud a été remplacée par la célèbre épicerie de Springfield : le Kwik-E-Mark, tenu par Apu. Cette enseigne, tout droit reproduite de la série, propose une large sélections de goodies, ainsi que de quoi se restaurer à la Homer Simpson, avec des les fameux donut’s et l’emblématique bière Duff. Par delà les nombreux produits typiques des pop-up store, Les Simpson ont collaboré et collaborent encore avec des marques influentes telles que Van’s, ASOS, Converse, ou encore Lego. Mais ce n’est pas tout : l’empire des Simpson se sacralise également par deux parcs d’attraction aux Universal Studio de Californie et de Floride, extrêmement convoités par le public. À la manière des studios Disney et de leurs parcs d’attraction, les Simpson s’imposent années après années vers un règne économique dépassant la fiction. De part ces diverses exploitations, Les Simpson comptent plusieurs milliards de dollars de recettes. 

Cette incroyable expansion de l’univers des Simpson a surpassé la simple série animée que l’on connaît tous. De part une diégèse bien construite, Les Simpson parviennent à développer leurs exportations fictionnelles sans entorse. C’est au travers de tous ces codes iconiques, mais aussi d’un générique marquant et variable selon les épisodes, de nombreux running-gag, et d’épisodes hors-série tels que les « Horror Show » que les Simpson ont réussi à fidéliser leur audience. Les Simpson, ce n’est plus seulement une série, mais bien un univers fictionnel économiquement puissant sur le marché, qui perpétue son développement années après années. 

Plus de publications

Étudiante en Master 1 de Production, j'aspire à mettre en lumière des projets créatifs, culturels et audiovisuels. Passionnée par la vidéo dans ses plus larges aspects, je souhaite évoluer dans cet univers tant sur le plan personnel que professionnel. Je réalise moi-même mes vidéos, montées principalement sur Premiere Pro.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here