La folle histoire du stand-up !

0
211
Image extraite de l'article sur les cinq mécaniques du stand up from Slate.fr

Avec plus de 18 000 représentations en 2017, le stand-up (comique de scène en français) a véritablement conquis la scène française. Pour ceux qui ne le savent pas encore, c’est un genre de spectacle comique où un humoriste seul, sans décor et sans accessoire, prend le public à parti en lui racontant des anecdotes et expériences qu’il a vécues. Il ne faut pas le confondre avec son cousin proche, le « One Man Show », où l’artiste incarne un ou plusieurs personnages. Comme l’explique l’humoriste Yacine Belhousse, la particularité du stand-up réside dans le fait qu’il faut « savoir parler normalement, comme dans une conversation ». Mais alors, comment le stand-up s’est-il créé, et comment sommes nous passés d’un show divertissant à un art connu de tous ? C’est ce que vous allez découvrir dans cet article.

La genèse

Le premier homme à avoir fait du comique de scène se prénomme Mort Sahl. Initialement musicien de jazz en Californie, c’est en 1950 qu’il se met à raconter des blagues entre deux morceaux. Ses représentations séduisent très vite le public qui en redemande. A court de blagues déjà préparées, Mort Sahl se livre à une satire de la société et improvise à partir de sujets d’actualité en utilisant le journal quotidien. Par la suite, il se rend à New York afin de tester son show sur un public différent et plus important. Le succès est immédiat !

Mort Sahl en pleine représentation à Chicago en 1972

Une montée en puissance qui brise les codes sociaux américains

En 1960-1970, le genre s’affirme et prend un nouvel essor. Les artistes américains tel que Lenny Bruce et Richard Pryor vont tester les limites du comique en provoquant le rire sur des sujets tabous comme le sexe, la politique, la drogue ou encore le racisme. A ce moment là, deux types de publics vont faire connaître le Stand-Up dans tout le pays et lui donner une visibilité à l’échelle du monde. D’un côté, les jeunes new-yorkais et new-yorkaises qui se sentent en décalage avec la culture américaine. De l’autre, les intellectuels, notamment ceux de Greenwich Village, qui se battent pour faire évoluer les mentalités. Inspirant la contre-culture américaine, Richard Pryor devient l’icône du Stand-Up Comedy (appellation américaine). Plus généralement, le comique de scène devient un véritable moyen d’expression pour les minorités.

Dès lors, plusieurs scènes de spectacle dédiées au Stand-Up Comedy vont être créées, les plus connues sont le Broadway Comedy Club, Le Comedy Cellar et le Gotham Comedy Club. C’est dans ces salles que de grandes carrières ont vu le jour, notamment celles de Woody Allen. Encore aujourd’hui, elles permettent à de jeunes humoristes de se lancer.

photo de la partie centrale du Gotham Comedy Club à New York

La révélation du Stand-Up français

Dans la France des années 1960 déjà, des humoristes comme Raymond Devos ou Guy Bedos commencent à s’adresser au public dans leurs sketchs. Pour autant, ce n’est qu’en 2000 que des artistes vont se revendiquer officiellement « stand-upeurs » et notamment grâce à Jamel Debbouze. Celui-ci est le premier humoriste en France à avoir démocratisé le Stand-Up en le rendant visible au grand public. Pour se faire, celui-ci aidé de Karim Aoun, crée en 2006 une émission qui rassemble divers humoristes pratiquant cette discipline. Parmi eux : Blanche Gardin, Fabrice Eboué ou encore Claudia Tagbo. En 2008, Jamel Debbouze ouvre une salle de spectacle, le Jamel Comedy Club (qui est aussi le nom de l’émission), dont l’objectif est de « mettre en avant la scène émergente » selon les dires de son fondateur. La troupe du Jamel Comedy Club s’agrandit et offre alors une chance à de nombreux talents qui sortent de l’ombre, tous motivés par la force créatrice et la liberté de parole qu’inspire le Stand-Up.

Affiche de première saison du Jamel Comedy Club en 2006

Plus qu’un moment de partage entre artistes et humoristes, l’émission et la salle de spectacle du Jamel Comedy Club prônent la diversité ethnique de la société française. Ainsi, dans le même esprit qu’aux Etats Unis, on constate bel et bien que le stand-Up à une portée presque politique. En effet, en donnant chaque jour leur vision du monde, les « stand-upeurs » reflètent inévitablement les dissonances de la société.

Un avenir prometteur

Le Jamel Comedy Club a ouvert la voie à la création de nombreuses autres salles de Stand-Up (« Paname Art Café », « Le Fridge »…). En effet, le public français est particulièrement réceptif au Stand-Up, ce qui pousse de plus en plus d’artistes à se lancer dans cette discipline. Preuve à l’appui : des Master-Class et des cours de Stand-Up ont été mis en place pour former tous ceux qui rêvent de faire du comique sur scène leur métier. L’humoriste Canadien, Sugar Samm, ,considère que le Stand-Up est une « nouvelle industrie du spectacle » avec des talents qui vont devenir de vraies stars internationales.

Je vous invite à regarder le documentaire « Stand-Up Français » réalisé par l’humoriste Shirley Souagnon qui, selon moi, retranscrit à merveille l’univers du Stand-Up de nos jours.

06 19 65 54 54 | Plus de publications

Je suis étudiante en première année de Bachelor Image&Co soit Production et Communication à l'ISCPA. J'étudie donc la production audiovisuelle et je souhaite activement évoluer dans ce milieu où la créativité et l'ingéniosité ne cessent de se renouveler. Par ailleurs, je suis passionnée par l'univers du cinéma et plus globalement par la création d'images et de sons. Je suis aussi très intéressée par l'actualité et le fonctionnement du monde qui nous entoure. J'espère pouvoir produire des articles qui vous intéresseront et pourquoi pas vous apprendront des choses!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here