La cause du « Shelltone Whale Project »

1
1464
« Les mille merveilles de l’océan »

Une association au cœur de grandes découvertes

Il était une fois, au début des années 80 : Pierre a vingt ans lorsqu’il rencontre pour la première fois une baleine à bosse à Hawaï. S’il savait déjà à quoi ressemblait une baleine, il ignorait en revanche qu’elle pouvait chanter. Cette découverte l’intrigue, et le pousse à s’intéresser au phénomène. Ce n’est qu’en 2005, après trente ans de recherche, que l’association Shelltone Whale Project émerge. C’est alors que Pierre Lavagne de Castellan, devenu bio-acousticien marin, éthologue dit « cueilleur de son », décide de créer cette association aux mille merveilles. Celle-ci est basée à Deshaies, en Guadeloupe et depuis peu sur la Costa Brava, à Cadaqués en Espagne.

Partons ensemble à la rencontre de cette association, qui travaille sur la communication inter-espèce avec les cétacés (cachalots, dauphins orques), dite « recherches acoustiques et actions environnementales en milieu marin ». En somme, le Shelltone Whale Project se dédie à cette cause afin d’établir un contact et de renouer le lien perdu avec les baleines à bosse, qui ont la particularité de communiquer par le biais du chant. Après des années de recherches et de nombreuses heures passées en mer, ils regroupent dans une même banque de données tous les enregistrements de chants de baleine à bosse, afin d’analyser, étudier et émettre des hypothèses sur leurs chants qui comportent de nombreux bienfaits. En effet, il a fallu de nombreuses années à Pierre Lavagne de Castellan pour créer une relation de confiance et d’intimité avec les baleines à bosse. (Site web du Shelltone Whale Project)

Un bio-acousticien, mais pas seulement

Juan Carlos García Franco, Pierre Lavagne de Castellan

« Même si ce sont des mammifères comme moi, elles chantent sous l’eau, et moi, je jouais de la musique sur le bateau, frustré de ne pas pouvoir jouer dans leur élément. Il me fallait créer un instrument pour me permettre de plonger et jouer avec elles ». (Pierre Lavagne de Castellan dans « L’animal est-il l’avenir de l’homme). C’est alors que Pierre décide, avec le concours de l’Ecole Centrale de Nantes et l’Université de Stanford, de créer un instrument capable de jouer de la musique dans l’eau. Ils s’inspirent d’un instrument de musique déjà existant, comme la corne de brume pour les marins, qui se nomme « conque » dans différents pays. Après trois années de travail acharné, c’est là que le “shelltone”  fait son apparition. Depuis, Pierre joue très fréquemment avec ses cétacés dans l’océan grâce au shelltone, et réalise son plus grand rêve : parler aux baleines à travers la musique.  

Concrètement que fait la baleine à bosse en chantant ?  

Chez les baleines à bosse, seuls les mâles chantent, car ils ont une large cavité dans le dos, alimentée par un tuyau en cartilage très dur, qui vibre et leur permet d’émettre des notes sur quatre octaves. Celles-ci possèdent des facultés cognitives très impressionnantes. Plus étonnant encore, ces chants leur permettent de se soigner, car les vibrations du chant peuvent enrichir en protéines des masses de phytoplancton, pour en améliorer les qualités nutritives. Bien entendu, elles communiquent également entre elles par ce biais.

Shelltone Whale Project

Les bienfaits du chant de la baleine

Le Shelltone Whale Project et ses associés mènent toujours plus d’études sur les bienfaits des chants des baleines à bosse. En voici quelques-uns : l’université de Standford recueille depuis plusieurs années des enregistrements lorsque les baleines se soignent avec leurs chants, découvrant entre autres que ces sons et vibrations pourraient avoir la capacité de soigner des pathologies humaines. Dans un tout autre registre, lui aussi surprenant, Pierre, qui s’est lié avec un producteur de vanille en Guadeloupe, leur propose de diffuser, grâce à des haut-parleurs, des chants de baleines à sa production : de cette expérience naît le « miel de baleine« . Une collaboration avec le laboratoire Genodics démontre ensuite qu’à l’aide de quelques notes ou mélodies de musique, dont les chants de baleines, il serait possible d’arriver à une agriculture sans pesticide ni engrais. Pour en savoir plus, vous pouvez aller voir les documents qu’ils ont filmés chez les producteurs de mâches de serres de plusieurs hectares à Nantes, les résultats sont bluffants. Alors merci aux baleines ! (« L’animal est-il l’avenir de l’Homme ? »)

Le whale watching 

Afin de mener à bien ses recherches, l’association se lance dans le « whale watching », qui occupe 50 % de leur temps, en amenant des gens en mer pour observer les animaux marins, et leur permet de financer 50 % de leurs recherches. Durant ces visites en mer, vous aurez l’occasion, si les animaux sont d’humeur coopérative, de les observer dans le secteur Agoa, un territoire de sanctuaire, où les animaux sont en liberté et paisibles, avec une charte et réglementation stricte.

Pierre Lavagne raconte une anecdote dans le livre “L’animal est-il l’avenir de l’Homme”, où sont regroupés sept passionnées de l’animal, : “Lorsque qu’on s’approche à un mètre d’une baleine, on voit un œil tout noir, avec des milliers d’étoiles qui nous rappellent la galaxie. C’est un univers à trois dimensions avec sa voie lactée et toutes sortes de choses. Et chaque baleine à sa propre galaxie.”

Nous avons encore beaucoup à apprendre de ces êtres impressionnants, dont le savoir et la sagesse s’épanouissent sur cette Terre depuis plus de cinquante millions d’années. Pour en savoir plus sur l’univers immense du Shelltone Whale Project, rendez-vous sur leur site Internet et leur page Facebook !

« Le message est dans le chant »

Shelltone Whale Project

Plus de publications

Étudiante Bachelor 1. Franco-cubaine et passionnée par la musique, l'audio-visuel, la danse et la photographie. Curieuse et dynamique de nature, j'espère vous intéresser à travers mes articles en vous partageant mes centres d'intérêts, liés à toutes sortes d'arts.

1 COMMENT

  1. Merci pour cet article Elisa. Il y a quelques années, j’ai eu la chance d’accompagner, quelques jours, des scientifiques pour une étude sur les baleines à bosse dans la Baie d’Antongil à Madagascar (prélèvement ADN…). Mais je n’avais jamais entendu parlé des bienfaits du chant de la baleine à bosse.
    Merci d’avoir partagé cela. Tu es la « Boss »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here