Childish Gambino, un artiste aux multiples facettes

0
70

Connu sous les pseudonymes Donald Glover et Childish Gambino, vous avez sûrement déjà croisé sa route !

Partons à la rencontre de cet artiste atypique.

Un acteur à succès

Il commence sa carrière en tant que comédien de stand up, qu’il écrira et jouera sur scène entre 2008 et 2014. Entre temps, il va multiplier les petits rôles aux cinémas, et travailler aussi en tant que scénariste pour la télé. 

Avec plus d’une vingtaine de récompenses à son actif pour ses performances d’acteur, il a notamment joué dans les films Seul Sur Mars aux côtés de Matt Damon puis Spiderman Homecoming, mais aussi Solo Star Wars Story, ou encore dans le remake du Roi Lion sorti en 2019.

Mais c’est lorsqu’il réalisera sa propre série, Atlanta qu’il gagnera en succès avec 19 récompenses et plus d’une vingtaine de nominations. Cette série sera acclamée par la critique, et va lui permettre de revenir à la question du racisme, qui occupait déjà une partie importante lors de ces anciens stand-up. Atlanta a été largement célébrée et récompensée pour son interprétation honnête, mélancolique, et sombre de l’Amérique.

Un alter-ego musical

Si Donald Glover a pris un certain temps à connaître le succès sur grand écran, il est bien plus connu sous le nom de Childish Gambino. Avec cinq Grammy Awards à son actif, Childish Gambino est bien ancré dans le domaine de la musique. A travers ses quatre albums, il est passé du style rap/hip hop, au indie pop jusqu’au soul funk, et a su mélanger les genres tout en gardant en tête son principal objectif : dénoncer les injustices.

C’est en 2018, qu’il va faire parler de lui avec son morceau This Is America. En effet, avec un clip aussi bien mémorable que choquant, il a su marquer les esprits et a atteint les 100 millions de vues sur YouTube en moins d’une semaine. Tout commence par un air de guitare doux, et brisé par un premier coup de feu, et le clip et la rythmique de la musique se transforment en chaos. Il s’agit d’une vraie rétrospective de la société américaine, et la manière dont les Afro-Américains sont traités dans ce pays où le divertissement prime sur les questions sociales. Les violences policières y sont alors dénoncées et critiquées avec des images très perturbantes, comme des cadavres trainés au sol, tandis qu’un homme prend soin d’une armes à feu. En arrière plan, des adolescents restent planqués derrière leurs téléphones tandis que d’autres dansent au milieu de toute cette violence.

Son clip vidéo est rempli de symboles et de messages cachés, le but central étant de parler des armes aux Etats-Unis, la violence que cela engendre, et comment on les utilise comme moyen de divertissement. Childish Gambino utilise lui-mêmedes armes à feu à deux reprises dans le clip : pour tuer le musicien, puis le chœur de gospel, une référence au massacre de l’église de Charleston en 2015. Dès le début, lorsque Childish Gambino tire sur un homme bâillonné et cagoulé, il prend une position loin d’être anodine, celle du personnage des lois Jim Crow, instaurés en 1977. Ce personnage a été inventé par un humoriste de l’époque qui était connu pour ses spectacles racistes. Les grimaces et les mimiques qu’il imite est une autre référence au racisme, comme son pantalon, faisant référence à l’uniforme de l’armée des États confédérés qui, pendant la guerre civile, a combattu aux côtés de ceux qui étaient en faveur du maintien de l’esclavage.

Un militant dans l’âme

Le chanteur et rappeur, primé à de nombreuses reprises, a dominé Internet avec son tube provocateur This is America, et a su utiliser son art pour délivrer un message politique. 

Un autre titre sorti en 2016 prouve son engagements bien avant This is America , tiré de son album  Awaken, My Love! : sa chanson Redbone, inspirée de la musique gospel, est une résurgence des chansons de protestation du passé.
En effet, depuis la fin des années 80 et le début des années 90, le hip-hop a constamment évoqué des thèmes de justice, d’inégalité et d’intégration. Après les grands artistes Tupac et Ice Cube, très peu de grandes stars se risquent à faire passer des messages aussi forts et provoquants sur ce qui se passe en Amérique aujourd’hui. 

Cette fois-ci, ce ne sont pas dans les paroles que le message se cache, mais plutôt sur l’utilisation du titre.

C’est le réalisateur Jordan Peele qui, le premier, a utilisé Redbone lors du générique d’ouverture de Get Out, son film d’horreur primé aux Oscars en 2017, qui traite du quotidien terrifiant de la population afro-américaine aux Etats Unis. C’est avec les paroles  «Stay Woke!» (Restez éveillé!), que le film va commencer et introduire une ambiance pesante, comme un message pour le protagoniste de Get Out, comme un avertissement prévenant des menaces à venir.

C’est pourquoi Donald Glover, alias Childish Gambino, a l’opportunité de jouer un rôle unique dans la culture. L’écrivain, l’acteur et le rappeur ont des choses à dire, que vous n’entendrez probablement pas de quelqu’un d’autre.

En 2019 il révèle travailler sur le projet d’un film avec Rihanna, appelé Guava Island : on a qu’une hâte, découvrir son nouveau projet !

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here