Emily Ratajkowski, les combats d’une femme

0
66

Née à Londres en 1991, Emily Ratajkowski, aussi connue sous le surnom « Emrata », est une mannequin, actrice et businesswoman américaine. Connue pour son apparition dans le clip de Robin Thicke, « Blurred Lines » en 2013, elle a souvent été vue comme une personne qui s’affiche sur les réseaux sociaux de façon dénudée et qui aime se montrer de manière peu pudique. Mais connaissez-vous vraiment « Emrata » en tant que femme d’affaires, activiste politique et féministe ?

Une militante féministe

Emily Ratajkoswki a reçu une éducation basée sur l’égalité des sexes et la lutte féministe. Elle a d’ailleurs décrit la pression qu’elle a subie, étant plus jeune, à propos de l’autonomisation sexuelle. Ce terme défini le fait d’atteindre l’égalité des sexes, faire respecter les droits des femmes, et qu’elles soient en mesure de contrôler leur vie et leur corps comme elles le souhaitent. C’est dans le journal féministe en ligne « Lenny Letter » qu’elle s’est exprimé à cœur ouvert sur sa vision de la sexualité féminine :

« Etre sexuel peut-être défini comme trash, parce qu’être sexy signifie jouer avec les désirs des hommes. Pour moi, «sexy» est une forme de beauté, une forme d’expression de soi, qui doit être assumé car elle est merveilleusement féminine. Pourquoi ce terme doit-il signifier que le sexe est une chose que les hommes peuvent prendre aux femmes, et que les femmes ne possèdent pas ? […] Même si être sexualisée au regard de la société est dégradant, il doit y avoir un espace où les femmes peuvent encore être sexuelles quand elles le souhaitent. […] Je refuse de vivre dans ce monde de honte et d’excuses silencieuses. La vie ne peut pas être dictée par les perceptions des autres, et j’aurais aimé que le monde m’ait dit clairement que les réactions des gens à ma sexualité n’étaient pas mes problèmes, mais les leurs. »

En 2016, Emily Ratajkowski prend la défense de Kim Kardashian, après que le journaliste britannique Piers Morgan ait fait des commentaires désobligeants sur un selfie nu, posté par Kardashian. Emily et Kim ont alors toutes les deux posté une photo dénudée, avec la même légende « Nous sommes plus que juste nos corps, mais cela ne signifie pas que nous devons avoir honte pour eux ou notre sexualité. » Piers Morgan a ensuite déclaré que la forme de féminisme de Ratajkowski n’était pas du vrai féminisme, mais de la provocation, puis il a affirmé que « le féminisme, comme prévu, est mort ». Interviewée par Rebecca Jarvis d’ABC News, elle déclare : « Il ne s’agit pas de limiter les options ou de dire que quelqu’un est une mauvaise féministe. Il s’agit simplement de la capacité de choisir d’être le genre de femme que vous voulez être, de vivre le genre de vie que vous voulez, de vous habiller comme vous le souhaitez, que ce soit en burka ou en bikini »

Ratajkowski a également défendu Melania Trump, près avoir entendu un journaliste du New York Times faire des commentaires désobligeants et insultants lors d’un événement de la Fashion Week. Elle dira par la suite : « Je pense que nous ne devrions pas juger les femmes pour la façon dont elles se représentent elles-mêmes, ou leur corps, ou même leur passé sexuel, et les juger pour ces choses parce que ce n’est pas ce que nous faisons avec les hommes. Il s’agit de dénoncer les moments où il y a inégalité et injustice. » Elle explique que défendre Kim Kardashian ou Melania Trump revient au même, peu importe ses opinions divergentes avec cette dernière.

Un engagement politique

Emrata est également très présente sur le plan politique, notamment en février 2016, lors des élections primaires démocrates, où elle affiche son soutien envers Bernie Sanders. Sur son compte Instagram, suivi par 25 millions d’abonnés, elle a partagé deux publications qui n’ont pas fait l’unanimité. La première est une campagne vidéo pour Bernie Sanders, elle mettra en légende : « Beaucoup de gens qui travaillent dur dans ce pays sont désillusionnés et déconnectés de la politique. Ils en ont le droit. Pendant trop longtemps, ils n’ont pas été représentés ou protégés par nos dirigeants. Je crois que Bernie Sanders est notre chance de changer cela ». Emily Ratajkowski détaillera ensuite les raisons pour lesquelles elle compte soutenir Bernie Sanders pour l’élection présidentielle de 2020 : « Il est très important d’avoir quelqu’un au pouvoir qui défend les droits des femmes. Bernie a toujours été très clair sur la façon dont il défend les soins de santé des femmes, ce qui est extrêmement important pour moi ».

Ces deux publications ne sont pas passées inaperçu : les réactions sont arrivées par milliers, et en très peu de temps. On peut lire dans les commentaires : « Avant, je pensais que vous étiez sexy… » « Si vous votez pour un socialiste, vous êtes folle. Et pourquoi votre opinion compterait- elle ? Que savez-vous de la politique ? » « Restez belle, Em. Vous ne connaissez rien à la politique » « Je me désabonne maintenant. Gardez vos opinions pour vous ». Elle déclarera à la suite de ces évènements au New York Times : « C’est incroyablement frustrant que la société pense que les femmes ne peuvent pas être politique, féministe et sex-symbol en même temps. »

Elle participe également aux manifestations de Black Lives Matter après l’assassinat de George Floyd le 25 mai 2020 : elle participe à un live sur Instagram avec une militante de la cause anti-racisme, pour parler du mouvement Black Lives Matter en profondeur, vu plus de trois millions de fois. A la suite de toutes ces publications, elle poste également un texte sur son profil Instagram, dans lequel elle s’exprime à propos de la violence aux Etats-Unis : “Détruire une voiture de flic vide ou piller une cible, est-ce violent par rapport à la police qui bat des gens avec des matraques, tire des balles en caoutchouc aux pieds des manifestants et utilise des gaz lacrymogènes ? C’est censé être un pays libre, celui qui permet la protestation. Les gens protestent contre l’injustice et les structures de pouvoir (comme la police) qui ont permis ces injustices, mais les citoyens rencontrent une force de police militarisée. Les émeutes sont le langage des gens jamais écoutés. Essayons d’écouter”.

Le 13 avril 2020, elle publie une courte vidéo sur Twitter, et demande au gouverneur de New York, Andrew Cuomo, d’accorder la grâce aux prisonniers âgés et en fin de peine qui sont plus vulnérables au Covid-19. Elle dira notamment : « Pour la santé et la sécurité de la population en général, pour ceux qui sont incarcérés, pour ceux qui travaillent dans les prisons, il est crucial que le gouverneur Cuomo réduise dès maintenant la population carcérale. »

Au-delà d’une image facile de sex symbol qui se dénude sur les réseaux sociaux, Emily Ratajkowski se fait porte-parole de sujets forts et engagés. Entamant également une carrière de femme d’affaires, à la tête d’une entreprise de sous-vêtements et maillots de bains féminins, actuellement enceinte de son premier enfant, Emrata est loin d’avoir terminé sa carrière !

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here