By order of the Peaky Blinders

0
351
John, Thomas et Arthur Shelby. (©BBC One)

Si vous êtes fan de séries télévisées, impossible que vous n’ayez jamais entendu parler de Peaky Blinders. Diffusée pour la première fois en 2013 sur la BBC, la série de Steven Knight compte cinq saisons, toutes disponibles sur Netflix. Le show retrace les mésaventures de la famille Shelby, dirigée par le cadet, Thomas Shelby.

La série s’inspire du gang des “Peaky Blinders” qui ont dominé la ville de Birmingham et ses environs, à la fin du XIXème siècle. Ce gang anglais prend racine dans la classe pauvre de la ville. Leurs activités principales étaient le vol, les rackets et les paris illégaux. La série reprend donc la réalité historique d’un gang de moindre envergure, pour la mélanger avec l’Histoire de l’Angleterre. De la chasse aux communistes, en passant par le krach boursier de Wall Street, à la montée du fascisme, Peaky Blinders dépeint une époque pleine de bouleversements.

Thomas Shelby, l’aîné de la famille

Une esthétique très soignée

Des bas-fonds de Birmingham aux soirées mondaines de Londres, le show explore divers paysages anglais des années 20. La réalisation et la photographie, couplées avec le jeu d’acteurs, renforcent la grandeur de la série. A travers les saisons, on ne compte plus les scènes au ralenti où l’on voit marcher les Peaky Blinders sur des chansons rocks. Malgré l’anachronisme de la bande son, cette dernière est parfaitement sélectionnée (Johnny Cash, David Bowie, Black Sabbath…). Les costumes, les décors et les accents parachèvent l’immersion dans la série. Tout cela renforce le charisme des personnages et on en vient à admirer ces gangsters ambitieux.

Le casting de la famille Shelby (© BBC one)

Un casting impérial

Porté par Cillian Murphy, dépeignant un chef de gang profondément marqué par la Première Guerre Mondiale, la série dispose d’un casting irréprochable. En tête d’affiche, le reste de la fratrie Shelby interprété par Paul Anderson (Arthur Shelby), Joe Cole (John Shelby) et Sophy Rundle (Ada Shelby). Néanmoins, le talent des acteurs ne se limite pas du côté de la famille, leurs ennemis sont également interprétés par des acteurs fantastiques, ce qui transcendent les scènes de confrontation. Pour ne citer qu’eux, Sam Neill dans le rôle d’un inspecteur peu scrupuleux, Adrian Brody dans celui d’un mafieux qui livre une vendetta aux Shelby, et enfin, l’irremplaçable Tom Hardy dans le rôle d’un chef de gang adverse.

Alfie Solomons (à gauche) et Thomas Shelby (à droite) (© BBC one)

Les conflits et relations entre les personnages sont époustouflants. L’amitié particulière entretenue par Tommy Shelby et Alfie Solomons marque la série pendant plusieurs saisons. Polly Gray, matriarche de la famille Shelby, rivalise et tient tête à Tommy Shelby sur les questions politiques et économiques. Arthur Shelby doit faire face à ses vieux démons, mais également au fait qu’il ne s’impose pas comme un leader alors qu’il est l’aîné de la famille. On a l’impression de faire partie de cette famille et notre compréhension des enjeux et motivations de chacun n’en est que plus accentuée.

La série de Steven Knight est donc un incontournable du petit écran qui marque le spectateur. La réalisation, la profondeur de la psychologie des personnages, la photographie… sont autant de raisons qui font de Peaky Blinders un chef d’œuvre.

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here