Sykaani, la découverte du monde à travers son art, ses yeux

0
632

Sykaani est un jeune photographe parisien, qui s’est spécialisé dans l’art du portait. Je lui ai donc posé quelques questions afin de mieux comprendre son travail. Je vous invite à découvrir son histoire et sa vision des choses.

Que représente pour toi la photographie ?

Pour moi, la photo représente énormément de choses. D’abord, c’est une façon de  s’exprimer. Ça permet de dire ce qu’on arrive pas à expliquer, communiquer des choses auxquelles on ne pense pas forcement quand on parle, mais surtout, c’est un moyen de transmettre des émotions ou des messages.

La photo c’est aussi et surtout une porte vers la mémoire. On fige le temps avec un appareil, on le vole pour le conserver intemporellement. Un moment existe à un instant T, une photo elle existe tant qu’elle est là, et avec elle, elle rend immortelle le moment qui s’inscrit sur cette photo. La phrase que je me répète c’est « Lorsqu’un individu meurt, on continue de parler de lui et continue de retracer sa vie. Quoi de mieux pour retracer ma vie, que de la regarder à travers mes yeux ? »

Qu’aimerais tu retranscrire à travers tes photos/portrait ?

L’honnêteté. Un homme ment. Que ce soit par nature ou par volonté, il ment, parce que pour lui un mensonge sera peut-être plus réconfortant que de se confronter à « LA » vérité, que beaucoup appellent « la réalité ». Quand je prends une photo, je vais composer une réalité, tout le décor et la direction artistique derrière, pour avoir l’honnêteté de la personne. Devant un objectif, on ment pendant dix minutes. Après ce laps de temps, quand on est pas mannequin, on ne sait plus mentir, et on rentre dans le vrai.

Qu’est ce qui fait la beauté d’un portrait ?

Pour moi c’est principalement le regard, et ce que le spectateur peut tirer de celui-ci.

Lorsqu’on comprend un regard, on comprend la photo entière , et ca rend la photo mémorable.

Qu’est ce qui t’a fait commencer la photographie ?

Mes parents, dans leur jeunesse, aimaient beaucoup se prendre en photo. Quand j’étais petit, on allait imprimer des photos avec mon père. J’aimais toujours la façon dont il me racontait l’histoire derrière ces photos, comment il vivait ces photos, comment le temps n’avait plus d’effet sur elles. A l’époque, mes parents faisaient de l’argentique, du coup le rendu en couleur était incroyable. Ca m’a poussé à observer plus en détail les photos en général.

Quelques années plus tard je me suis mis à vouloir reproduire ces couleurs que j’aimais tant.

C’est la qu’est né mon compte photo, qui était à l’époque dédié juste à la « retouche » des photos de mes potes. C’est là que j’ai posé mon surnom «  Sykaani ». Un an plus tard, j’ai commencé la photo grâce à mes amis qui mont offert mon premier appareil.

D’où vient ton pseudo ?

Ce noms vient du film « The hate u give » : Sykaani, dont l’orthographe originelle « Sekani », est le nom du cadet de la famille. Étant plus jeune, mais vivant dans un monde rempli d’informations à comprendre, il passe son temps à vivre, profiter et surtout observer.

Dans ma scène préférée du film, on le voit présent, aligné avec ses frères, mais tout ce qu’il fait c’est regarder ce qu’il se passe autour de lui et essayer de comprendre. Observer, comprendre, ce sont les deux choses qui, selon moi, sont primordiales en photographie.

Mais ce nom là a aussi une certaine sonorité et un sens en centre-africain. Il signifie la joie, le bonheur.

On peut penser que c’est un paradoxe avec le thème de mes portraits qui peuvent être vu comme figés, froids ou tristes.

Mais en regardant au delà de la photo en elle même, et quand on s’intéresse à la création de l’image, le shooting en lui même, le moment de vie qu’il y a pendant la prise des photo, on se rend compte que la photo est une transmission de passion, de joie et de bonheur.

Voila pourquoi j’ai voulu qu’on m’appelle SYKAANI.

Retrouvez Sykaani sur son site web ou sur son compte Instagram.

L'Artiste Sykaani
L’Artiste Sykaani
Plus de publications

Actuellement en première année du bachelor Image and Co à l'ISCPA, j'y étudie la production audiovisuelle et la communication à travers divers projets pratiques comme la mise en place de spectacles, l'organisation de festivals, la création de contenu digital et le marketing.

Doté d'un esprit créatif, toujours à la recherche de nouvelles idées et de nouveaux projets, je suis aussi polyvalente et aime travailler en groupe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here