Les amants du Pont-Neuf : le tournage catastrophe

0
263

Les Amants du Pont Neuf est un film de Leos Carax, sorti en 1991, dans lequel Alex (interprété par Denis Lavant), pauvre cracheur de feu, occupe le Pont-Neuf lors de ses nuits solitaires. Il y « habite » avec son ami Hans (interprété par Klaus Michael Grüber), un SDF qui lui fournit ses doses de somnifère. Alex passe alors la plupart de son temps sur ce pont, fermé pour cause de travaux. Un jour, il découvre une mystérieuse femme occupant sa place habituelle, Michèle (interprétée par Juliette Binoche). S’en suit une romance onirique entre les deux personnages.

Leos Carax est un réalisateur français, connu pour la poésie qui émane de son cinéma, et ce dès son premier film, Boy Meets Girl avec Denis Lavant et Mireille Perrier. Après un second film, Mauvais sang, sorti en 1986, dont la poésie lyrique déguisée en polar n’a laissé personne indifférent, Carax s’attaque à un projet très ambitieux pour son 3ème long métrage. En effet, Les Amants du Pont-Neuf est probablement la plus grosse prise de risque du cinéma français. Cependant, malgré le soutien financier colossal, ainsi que celui de l’ancien Ministre de la Culture, Jack Lang, et de plusieurs cinéastes, le film coula cinq des producteurs, et fut une expérience plus qu’éprouvante pour toute l’équipe du film.

Fameux décor du pont maudit du film Les Amants du Pont Neuf (1991)

Tout débute en juillet 1988 : Denis Lavant se sectionne le tendon du pouce gauche lors d’une répétition, retardant ainsi la date de tournage. Problème : la préfecture de Paris refuse de repousser les dates de tournage sur le vrai pont. Carax se retrouve donc contraint de recréer ce décor en taille réelle (sur 8,5 hectares) dans les terres camarguaise. À ce jour, le décor du film reste le décor le plus onéreux du cinéma français. Le chantier ne se déroule cependant pas tout à fait comme prévu.

Vue plongeante sur le décors gigantesques du film, situésdans l’Hérault, non loin de Montpellier.

Le tournage est interrompu à plusieurs reprises, notamment lié aux tensions, d’ordre privé (ce film amènera à la séparation du couple Carax/Binoche) ou professionnel. Petit à petit, les compagnies d’assurances et les producteurs se retrouvent à découvert. La situation devient critique pour le réalisateur.

L’équipe de tournage sur le nouveau décor du Pont-Neuf.

C’est en 1990 que la situation s’éclaircit enfin, avec l’arrivée de Christian Fechner, un des producteurs les plus prolifiques du cinéma français. Il parvient à sauver le film de justesse, et permet sa sortie en salle un an après. À sa sortie, le film divise les critiques et le public n’est pas vraiment au rendez-vous : c’est une déception, comparée à l’ampleur du projet qui a englouti près de 120 millions d’euros, et cinq ans de travail de la part de Leos Carax.

Même si ce film a contribué à forger la réputation de réalisateur maudit de Leos Carax, il déchaine aujourd’hui les passions des cinéastes et fans de l’artiste. Tous voient dans ce film une prouesse technique et artistique, encore aujourd’hui inégalée, et une ode à l’amour et à la poésie.

Malheureusement, les décors ont été détruits peu après la fin du tournage, nous laissant dans l’incapacité de visiter leurs vestiges.

Lieu où étaient situés les décors du film.

Si le sujet vous intéresse, il existe un documentaire/making of, Enquête sur un film au-dessus de tout soupçon, réalisé par Olivier Guiton, sorti en 1991, peu après la sortie du film.

Plus de publications

Je suis étudiant en 2ème année de production à l'ISCPA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here