L’Éphémère Festival, l’événement à ne pas manquer pour les amateurs d’art !

0
342

Dans le cadre de leur projet Unifox, ils devaient trouver une idée, un projet à mener jusqu’au mois de mars. Ça leur semblait comme une évidence… Un festival, de l’art, de l’amour et du partage. Ça y est, ces cinq étudiants ont enfin trouvé l’idée qui les faisait vibrer. Un festival d’art interactif ! L’Éphémère Festival est un projet mené par cinq étudiants de l’ISCPA, et ils vont vous faire découvrir les coulisses de cette idée particulièrement ambitieuse ! 

Tout d’abord l’Ephémère Festival est un projet étudiant qui consiste à créer un moment de partage entre artistes et spectateurs. Le festival d’art aura lieu vers avril, à Nanterre. Le public pourra participer à des ateliers de danse, de théâtre, de photo, de graff ou encore de maquillage. En fin de journée, un concours sera organisé : chaque artiste présentera une œuvre créée avec le public. L’objectif de ce projet est de démocratiser tous types d’arts en donnant de la visibilité à des artistes qui peinent à se faire connaître auprès du grand public.

 
Notre équipe est composée de Louna Germanaud, cheffe de projet et pôle production. Marie Abu Amara : pôle technique, Dune Raimon : pôle production et communication, Raphaël Guinamard : pôle technique et Justine Garnier : pôle communication. Mais en parlant de ça, pour en apprendre plus, demandons tout simplement à notre super équipe ! 

Pourquoi avoir eu l’idée de créer un festival, qui plus est d’art ?

(Louna) Dès l’annonce du concept du projet Unifox, on a eu l’envie de crée un événement qui mélangerait plusieurs arts, dans le but de faire découvrir des nouveaux artistes et leurs œuvres. Nous avons ensuite voulu créer quelque chose d’interactif. L’idée du festival nous est donc venu au fur et à mesure, assez logiquement. Le but est de démocratiser l’art, et donc de l’emmener au plus proche de tout types de population.

Pourquoi ce nom ?

(Dune) Nous avons choisi l’éphémère festival car, à la façon d’une fête foraine ambulante, nous implantons des ateliers d’art sur l’espace d’une journée, puis ils disparaîtront. C’est aussi une manière d’expliciter le but de notre festival : créer une œuvre en commun entre artistes et public sur un instant donné, un échange passager mais intense, éphémère !

Quelle sorte d’art retrouvera-t-on ?

(Raphaël) Il y aurait du dessin, du slam, du graff, de la couture, de la soudure, de la danse, de la peinture, de la photographie et du théâtre d’improvisation. On a choisi ces formes d’art puisqu’on veut montrer que l’art peut passer par des support, par le corps, par les autres et par le mélange de différents arts.

Vous avez déjà une idée des artistes ?

(Justine) Oui, dans l’équipe nous connaissons tous des gens qui pratiquent une forme d’art, on trouvait ça intéressant de ramener des artistes qu’on connaît de la vie de tous les jours, un frère, une amie, des voisins… Pour l’instant nous avons contacté une troupe de théâtre d’improvisation, un peintre, un dessinateur, des danseurs. Pour les autres domaines comme la photo, le slam, les graffeurs, la recherche est encore en cours. C’est pour cela qu’un teaser est en cours de création pour recruter ! Il sera disponible sur notre Instagram. 

C’est gratuit ?  

(Marie) Oui, les tickets d’entrée du festival seront totalement gratuits, il y aura aussi la possibilité de rentrer “sans” billet sur place, cependant les personnes avec billets seront prioritaires au moment de rentrer dans l’enceinte du festival. 

Où se déroulera le festival ?

(Dune) Nous avons le choix entre deux lieux situés sur la commune de Nanterre. Le premier espace nous a été octroyé par la mairie de Nanterre, sur la Place des Fêtes accueillant souvent d’autres événements. Le second lieu fait partie intégrante de l’espace exploité par l’association événementielle Yes we camp, nommé “les Groues”. L’association a pour ambition de faire émerger un écosystème d’acteurs variés et engagés. Les Groues est un lieu de respiration et d’inspiration pour se réunir hors cadre dans un écrin de nature.

Qu’est ce qui vous tient le plus à cœur dans ce projet ?

(Raphaël) Lors de la création de notre projet, on avait vraiment envie de mettre l’art en avant. On est tous passionnés par une discipline artistique et certains en pratiquent, c’était déjà un point de base pour créer notre projet. On veut pouvoir prouver que l’art ne s’arrête pas qu’au dessin, mais que tout devient et est de l’art. La diversité est le maître mot de notre projet, tout nos choix suivent ce fil rouge.

Avec la situation sanitaire, vous n’avez pas peur que ça ne soit pas possible ?

(Marie) Un projet de cette envergure et de ce format est en effet relativement risqué avec le contexte actuel. Cependant nous ne voulions pas nous laisser abattre par ça. Nous avons donc fait le choix de tout donner pour que ce festival voit le jour malgré les obstacles et difficultés. Nous n’avons cependant pas tout misé sur les “peut-être” c’est dans cette idée que nous avons aussi réfléchi à un plan B si jamais le festival ne peut finalement pas avoir lieu. 

Voila un défi d’envergure pour ces jeunes premières années. Pour suivre ces belles aventures n’hésitez a venir nous soutenir sur Instagram !  

https://www.instagram.com/ephemere_festival/

Plus de publications

Actuellement en première année du bachelor Image and Co à l'ISCPA, j'y étudie la production audiovisuelle et la communication à travers divers projets pratiques comme la mise en place de spectacles, l'organisation de festivals, la création de contenu digital et le marketing.

Doté d'un esprit créatif, toujours à la recherche de nouvelles idées et de nouveaux projets, je suis aussi polyvalente et aime travailler en groupe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here