Quand les églises brûlent, la France brûle avec elles

0
95

Le post que vous allez lire est construit comme un édito. Carte blanche a été donnée aux étudiants afin qu’ils expriment leur point de vue en toute indépendance. NDLR

« D’abord la Gaule puis la France. La fille aînée de l’Église. Je voudrais répéter ces paroles qui constituent votre titre de fierté : la fille aînée de l’Église ».

Pape Jean-Paul II

Rappel historique

La France, fille aînée de l’Église. Ce titre, elle le doit à Clovis, premier roi de France et premier souverain barbare à être baptisé dans la foi catholique en l’an de grâce 496. À la suite de cet événement, Clovis et ses successeurs seront appelés à défendre l’Église face aux peuples et aux nations qui s’en prendraient à elle. Les rois de France obtiendront le titre de « très chrétien » ou fils ainé de l’Église, car ils ont bâti et unifié la nation par la défense de la religion catholique (Pépin le Bref a donné un état au Pape, Charlemagne a bâti un empire chrétien, Louis IX est devenu Saint Louis, etc.)

Selon la conférence des évêques de France, ils y auraient 42 258 églises et chapelles paroissiales en France. Or depuis quelques temps, le nombre d’édifices religieux qui flambent ne fait qu’augmenter.

L’incendie de Notre-Dame de Paris est sûrement celui qui a le plus marqué les esprits. De fait, très médiatisé, il s’agissait d’une des plus somptueuses cathédrales de France et l’un des symboles de Paris bâti entre 1163 et 1345, elle verra sa flèche être entièrement réduite en cendres.

Cependant d’après le site patrimoinereligieux.fr, une vingtaine d’édifices auraient pris feu entre mai 2018 et avril 2019, ce qui fait plus d’un incendie par mois.

Le baptême de Clovis à Reims le 25 décembre 496 de François Louis Dejuinne 1837.

Un pays qui s’embrase

Par ailleurs, on pourrait également citer l’incendie criminel de la cathédrale de Nantes en juillet 2020, et tous les autres, mais la liste est bien trop longue. Le 29 décembre 2020, soit quatre jours après Noël, l’église Notre Dame de Rosaire dans le 14e arrondissement de Paris, a vu sa crèche prendre feu. L’incendie n’a fait aucun blessé, et a vite été maîtrisé par la vingtaine de pompiers mobilisée.

Bien que les incendies puissent être accidentels, le nombre d’attaques visant directement la religion catholique représente le plus grand nombre d’attaques visant un culte. En 2019, le Ministère de l’Intérieur décompte 1052 actes antichrétiens, 687 actes antisémites et 154 actes antimusulmans. On pourrait citer l’attentat de la basilique de Nice, le 29 octobre, où trois personnes ont trouvé la mort, ou encore l’assassinat du père Hamel le 26 juillet 2016, égorgé en pleine messe. Les actes antichrétiens rassemblent également les profanations (le 28 décembre 2020, un cimetière chrétien à Fontainebleau a découvert certaines tombes recouvertes de croix gammées), les cambriolages ou encore les menaces.

Depuis la Révolution Française et la déchristianisation progressive de la France qui s’en est suivie (jusqu’à la loi de 1905 sur la laïcité, puis à travers mai 68 et la dépravation des mœurs), La France voit ses églises se vider. Certaines, par manque de moyens pour les entretenir, sont rasées ou reconverties. Parfois, la reconversion des églises se fait en musée ou en cave à vin respectant la nature sacrée de l’édifice, mais ces derniers temps, certaines églises se sont vu être reconverties en salles de sport ou en boites de nuit, certains y voyant une profanation de la maison de Dieu.

Cimetière de Fontainebleau vandalisé

En définitif, le christianisme a façonné la France, sa culture et la grande civilisation occidentale auquel elle appartient. Le catholicisme à cimenté de nombreux peuples (gallo-romains, franc, wisigoth, celtes, nordiques, etc.) pour aujourd’hui bâtir la nation que nous connaissons. De Clovis à Charles de Gaulle, en passant par Saint Louis ou le Cardinal de Richelieu, la France a su user de la lumière divine pour rayonner dans le monde entier.

Quand une église brûle, c’est une partie de la France, de son histoire et de son âme qui brûle avec elle. Qu’on soit croyant ou non, que ce soit à travers ses fêtes, Noël, Pâques, la Toussaint, ou encore ses valeurs, la justice, le respect, la charité, le catholicisme est à l’origine du « mode de vie français ».

Aujourd’hui, la France est en déclin, l’insécurité et au plus haut, les manifestations sont de plus en plus nombreuses, les tensions augments chaque jour, l’éducation est une catastrophe, le niveau scolaire est au plus bas et la culture s’effondre (Aya Nakamura/Wejdenne/Jul) et le coronavirus vient sublimer le désastre. Notre président Emmanuel Macron nous annonce en 2017, lors d’un meeting de campagne, qu’« il n’y a pas une culture française ». De plus il s’abstient de souhaiter « Joyeux Noël » aux Français, fête qui est depuis bien longtemps sortie du cadre religieux, mais reflète toujours la tradition française.

Si le monde d’après Covid ne sera pas comme celui d’avant, j’ai bien peur qu’il ne soit pire. Il sera difficile de dire « bonne année » à nos proches. Cependant, il nous reste l’Espérance, l’espérance d’un avenir meilleur.

« Je vous invite à vous joindre à moi dans la prière : confions à la miséricorde de Dieu les victimes sans défense de cette tragédie. Que la Vierge Marie, la mère de miséricorde, suscite dans les cœurs de tous des pensées de sagesse et des intentions de paix. Nous lui demandons de protéger et de veiller sur la chère nation française, fille aînée de l’Église, sur l’Europe et sur le monde tout entier. »

Pape François

Amen

Etudiant à | Plus de publications

Étudiant en 2ème année de production artistique et
audiovisuelle. Passionné par la vidéo, je me destine à poursuivre dans ce domaine qui me correspond tant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here