Que comprendre de OnlyFans, aka « l’Instagram du porno » ?

0
524

Qu’est-ce que Onlyfans ?

Lancé en 2016, OnlyFans est service d’hébergement de contenu vidéo et photo qui promet à ses utilisateurs de pouvoir suivre des comptes de personnalités aux contenus « exclusifs ». Ces créateurs de contenus peuvent gagner de l’argent grâce à l’abonnement de fans, de paiement à la vue et d’autres pourboires. Les créateurs sont 350 000, et les fans, 25 millions. Les coachs en cuisine ou fitness et les musiciens peuvent partager des conseils, programmes, ou prestations exclusives en échange de financement direct.

Néanmoins, ce ne sont pas les marchés prédominants. Le site s’est rapidement spécialisé dans les contenus suggestifs, érotiques, voire pornographiques, dû à sa politique beaucoup plus souple en matière de nudité et de monétisation de contenus que les autres réseaux sociaux. On le surnomme donc « l’Instagram du porno ».

En 2020, la plateforme, interdite aux mineurs, a connu un essor conséquent grâce au confinement. De nombreux travailleurs du sexe, majoritairement des femmes, y ont vu une opportunité de revenus.

En effet, les fans doivent débourser entre 4,99$ et 49,99$ d’abonnement mensuel pour suivre leurs personnalités préférées, le montant est fixé par le créateur. Les fans peuvent également donner des pourboires ou payer pour d’autres contenus exclusifs personnels.

Pourquoi un tel succès ?

Avec les 24 millions d’inscrits actuellement partout dans le monde, le site voit « environ 200 000 nouveaux utilisateurs qui s’inscrivent toutes les 24 heures. Depuis le début de la pandémie, le nombre de nouveaux utilisateurs a augmenté de 75% » déclare Tim Stokely le PDG d’OnlyFans.

Cependant, avec Internet et ses contenus en libre-service, pourquoi payer à nouveau pour du porno ?

« Même si cela reste encore tabou, les utilisateurs paieront toujours pour du porno, c’est le secteur le plus lucratif. Et ces huit dernières années, le business des “cam girls” a explosé ». avance Lennie Stern, Head of Creative and Entertainment Strategies de BETC.

Les rédactrices de Stratégies, Marie-Caroline Royet et Delphine Le Goff, supposent que le succès du site chez les jeunes utilisateurs serait dû à l’image trop puritaine d’Instagram et les pousse sur un réseau social plus ouvert.

Ce que recherchent les utilisateurs d’OnlyFans est l’exclusivité, ce contenu est “privilégié”, réservé à une élite, qui paye. La plateforme permet également de soutenir financièrement de façon directe et personnelle les créateurs qu’on aime autrement qu’en regardant des publicités, omniprésentes sur YouTube, par exemple.

La simplicité d’utilisation de la plateforme explique également son succès, l’ergonomie du site est intuitive et similaires à d’autres réseaux sociaux (profil, feed, stories, sondage, live).

Quelques buzz ont aussi permis à la plateforme de se faire connaître :

  • Beyonce en parle dans une de ses chanson « Hips TikTok when I dance On that Demon Time, she might start an OnlyFans » (« Remuer les hanches sur TikTok, quand je danse à l’heure démoniaque, ouvrir un compte sur OnlyFans »)
  • Des célébrités mondiales comme Cardi B, Clara Morgane, ou encore Bella Thorne, se sont lancées sur la plateforme pour partager du contenu qu’Instagram aurait certainement censuré.
  • L’influenceuse française Emma CakeCup, a raconté être victime de chantage suite à un shooting nue qui aurait fuité. Ainsi pour couper l’herbe sous le pied de son maître chanteur, elle a décidé de les diffuser elle-même sur le site Mym Fans, l’équivalent français d’Only Fans. Cependant pour voir ces photos, il faut s’abonner et donc payer…  
  • Polska une influenceuse a publié un tweet où elle se vante des 10.000 dollars qu’elle a gagné en un mois grâce à OnlyFans. Suite à ce tweet, « OnlyFans » passe en TopTweet France avec près de 300.000 tweets générés en un jour, majoritairement pour critiquer la plateforme.

Un marché ultraconcurrentiel

L’une des stars de la plateforme, Monica Huldt, a raconté à Business Insider gagner plus de 100.000 dollars (92.000 euros) par an.

Lauren, 23 ans, affirme que la vente de « nudes » sur OnlyFans était extrêmement lucrative: « Je gagne entre 15 000 et 20 000 £ par mois ».

Ces chiffres sont alléchants : néanmoins percevoir des revenus grâce à OnlyFans n’est pas si simple. Gagner des revenus suffisants sur Onlyfan dépend de la chance ou de la stratégie. En réalité, il est nécessaire d’avoir une communauté en dehors d’OnlyFans, car il est difficile d’en créer une sur la plateforme sans promotions ailleurs. La majorité des créateurs de contenu a déjà une communauté via Twitch, Instagram, ou Twitter et des groupes d’échanges de promotions et d’entraide existent également pour partager son compte.

Il s’agit d’un marché ultraconcurrentiel avec des offres similaires. Pour sortir de la masse, il faut que les créateurs ajoutent une valeur produit à leurs contenus : cela peut être un trait de personnalité, un esthétisme, ou un ton…

Avoir une communauté sur les autres réseaux avec des contenus plus censurés que ceux sur OnlyFans permet aux clients de ressentir une réelle exclusivité et de la proximité avec le créateur. Grâce à un compte OnlyFans, un fan peut échanger plus facilement notamment grâce aux messages privés, qui peuvent être payants, et qui sont moins nombreux sur la plateforme que les autres réseaux. Le créateur a donc plus de facilité à répondre et a également un intérêt, pour fidéliser les fans et ses revenus.

Il est possible de savoir ce que souhaitent les fans grâce commentaires, messages privés ou sondages pour que le créateur adapte son offre à la demande.

Selon des créatrices, les contenus les plus demandés sont étonnement ceux pris sur le vif, le matin en se réveillant par exemple et non les photos les plus travaillées. Les clients cherchent authenticité, proximité, et des contenus au naturel pour connaître leur star plus intimement.

Plusieurs techniques pour fidéliser les clients ont été pensées

  • Pour recruter, il est possible de proposer un abonnement gratuit pour les nouveaux
  • Des contenus d’appel gratuits vers du contenu payant
  • Utiliser la frustration et roposer des previews floutés, du contenu gratuit, puis qui devient payant le mois prochain
  • Pour suivre cette volonté de proximité, proposer du contenu personnalisé

Générer des revenus requiert donc plus d’investissement et de temps que ce qu’il y parait.

Les règlementations

Les utilisateurs des réseaux sociaux tels que Twitter et Instagram sont majoritairement jeunes, et des mineurs sont donc ciblés dans la promotion de comptes OnlyFans. La facilité à contourner la restriction en mentant sur son âge inquiète donc les parents. De plus, la sexualisation des femmes s’est démocratisée, les critères de pudeur ont évolué. Sur Tiktok par exemple, les jeunes filles mettent en avant leur sensualité. Pour rassurer, la plateforme assure vouloir améliorer les mesures de vérification de l’âge des utilisateurs. Pour s’inscrire un selfie avec sa pièce d’identité et une carte bancaire par exemple sont requis.

Aussi, les règlementations sur les montants sont devenues plus strictes après l’affaire Bella Thorne : la star a pu gagner 2 millions de dollars en deux semaines de sur le réseau. Elle a fait payer 200$ pour une photo où elle serait nue, mais la photo la faisait finalement apparaître en bikini… Depuis, le prix maximum pour des photos privées est désormais limité à 50 dollars.

Alors, les avis divergent

On peut constater que la plateforme est très controversée, et aucune marque ne se risque à en parler. Certains pensent que la plateforme est une forme moderne de prostitution, qu’elle banalise la pornographie et l’objectification du corps de la femme, lorsque d’autres y voient au contraire, la liberté des femmes de disposer de leur corps.

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here