Clubhouse : Le nouveau réseau social audio

0
70

Qu’est ce que c’est ?

Clubhouse est une application de discussion virtuelle audio. Ce nouveau réseau social a été créé par Paul Davison et Rohan Seth en Mars 2020. Comme un réseau social classique, il suffit de se créer un profil, remplir sa liste d’amis pour suivre leurs activités dans des « rooms » de discussions. Pour parler dans une discussion, vous « levez la main » pour demander la parole et les modérateurs de la salle vous fait « monter sur scène » parmi les « speakers ». Chacun peut créer sa propre « room » et choisir si elle est privée ou publique avec un maximum de 5 000 personnes. Il est également possible de découvrir des discussions dans l’onglet « explorer » selon vos centres d’intérêt.

Comment y avoir accès ?

Pour l’instant l’accès à l’appli est limité. En effet, la version beta n’est disponible que sur iPhone mais également sur invitation. Chaque nouvel utilisateur possède 2 invitations qu’il peut envoyer aux contacts de son répertoire téléphonique puisqu’un compte est obligatoirement rattaché à un numéro de téléphone et non une adresse mail. Ces invitations deviennent donc rares et se vendent jusqu’une centaine d’euros sur internet. De plus, la personne qui a invité un membre est mentionné dans le profil de ce dernier et s’il se fait signaler pour son comportement cela aura un impact sur le parrain. Ce qui ajoute une valeur à ces invitations.

Malgré cette restriction l’application serait valorisée près d’un milliard de dollars.

Pourquoi un tel succès ?

À son origine dans la Silicone Valley, les utilisateurs étaient une petite élite d’investisseurs et financeurs. Puis l’arrivée de personnalités afro-américaines pour le mouvement BLM ont contribué rapidement à l’engagement sur la plateforme. On peut également remarquer un essor de popularité lorsque Elon Musk a annoncé sa venue sur l’appli le 31 janvier. On peut aujourd’hui y retrouver des personnalités telles que Mark Zuckerberg, Oprah Winfrey, Drake ou en France, LénaSituation et Jamel Debouze.

Dans un contexte de confinement, l’humanité qu’apporte l’audio par rapport à l’écrit a plu. Ainsi le couvre-feu favorise la disponibilité des français qui sont 45 000 à l’avoir téléchargé. Clubhouse comptait 3,5 millions d’utilisateurs le 1er février, et plus de 8,1 millions le 16 février. Son ascension est positive mais va surement baisser depuis que la Chine l’a interdite sur son territoire le 8 février 2021.

Quel contenu ?

L’application est concentrée sur le contenu et ne possède pas de design esthétique. On y retrouve principalement des discussions anglophones sur la tech, l’entreprenariat dans un monde plutôt masculin et riche. Une room rassemble en moyenne 300 personnes. Pour l’instant l’appli ressemble à de la radio libre mais il s’agit avant tout d’un outil professionnel. Certaines room sont silencieuses et servent à découvrir des profils pour améliorer son réseau. On peut également voir des salles plus diversifiées comme des rooms de musique, de projets de voyage ou encore d’amour.

Les projets ?

Dans l’objectif de s’ouvrir vers Avril 2021, Clubhouse doit faire attention à quelques problèmes de sécurité.

Des chercheurs en cyber sécurité ont annoncé avoir pu diffuser l’audio normalement confidentiel d’une room sur un site web. La plateforme a donc pris des mesures supplémentaires. Il est autorisé d’enregistrer une discussion en ayant demandé l’autorisation à chaque speaker au préalable.

La modération s’avère également difficile, il ne s’agit pas seulement de comprendre les mots mais également l’intonation. Dans l’ère du clash dans laquelle nous sommes, déplacer l’écrit à l’oral pourrait être encore plus violent.

Une opportunité pour les marques ?

Clubhouse ne possède pas de modèle économique, aucun système de publicité n’est installé. Néanmoins une room peut être ciblé à une typologie de profils lorsqu’elle est privée. La plateforme permet une opportunité de renouvellement pour l’évènementiel notamment les podcasteurs.

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here