MarvelFitness : un procès inédit

0
476

Des dramas sur internet

Le Youtubeur MarvelFitness, apprécié pour son franc parler et son humour, a pour habitude de parler du monde du fitness : il conseille, informe et dénonce les vices comme le dopage dans le milieu sur sa chaîne YouTube « MarvelfitnessChanel », aux 140 000 abonnés.

Le 5 août 2018, il poste une vidéo intitulée « Fitgirl niveau zéro ? ». Dans celle-ci il juge le physique des fitgirl françaises. Pour lui, leurs physiques sont des physiques lambda dans le monde du fitness. Il affirme qu’une femme ne faisant pas de sport peut totalement avoir ces physiques, d’un point de vue visuel, et non de performances.

Cette vidéo a fait polémique, 8K de dislike, et certaines fitgirls l’ont mal pris.

Marvel fait donc une vidéo d’excuses, et explique avoir voulu décomplexer les femmes, pour dire qu’il est facile d’avoir leur physique, et que rien n’est inatteignable. Il admet avoir fait une erreur, le « niveau zéro » peut être mal interprété et blessant : il voulait au départ faire une vidéo amusante et humoristique avec des mots simples.

Un autre Youtubeur fitness nommé Tristan Deufeuillet-Vang va aussi défendre ces jeunes femmes, accusant Marvel d’être jaloux sur les réseaux sociaux, sans vouloir régler cette histoire en privé comme il l’a fait avec les autres.

Dans une autre vidéo, Marvel relance quelques piques à une fitgirl nommée Aline dessine, qui avait fait croire qu’elle était handicapée pour un concours du célèbre Youtubeur fitness Tibo In Shape. On y voit des extrait de vidéo d’Aline racontant avoir été infirme des jambes pendant un temps, mis en opposition avec des post Instagram à ladite période, où on la voit faire de l’escalade. Il critique également son travail d’illustratrice « plus proche du gribouillage que du Léonard de Vinci »

Dans cet esprit de clash et dramas, Aline accuse Marvel de lui avoir envoyé une dickpic (photo de son intimité souvent non souhaité par la personne qui la reçoit) en voulant le faire passer pour un pervers, avec une capture d’écran d’une conversation Instagram avec lui. La photo a été très vite contestée, puis s’est avérée être un montage mal effectué. De plus l’homme sur la photo avait un grain de beauté et un nombril différent de l’accusé, qui se montre souvent torse nu.

Marvel lui demande de faire une capture d’écran vidéo en cliquant sur son profil, pour prouver que ce n’est qu’un montage photo. Aline s’exécute, mais encore une fois, il s’agit d’un montage vidéo avec des défauts visuels.

En plus, de l’accuser de lui avoir envoyer une dickpic, elle l’accuse d’avoir abusé de mineur sur les réseaux sociaux grâce à des capture d’écran de témoignages.

Malgré les preuves, Aline n’admet pas avoir menti. Elle fait même un appel public à Instagram pour faire supprimer le compte Instagram de Marvel fitness, et incite implicitement sa communauté à signaler son compte. Plus tard, le compte de Marvel aura été supprimé, et Aline interprète donc ça comme une preuve : Instagram lui a donné raison, car eux ont accès aux messages et ont pu voir la véracité de son histoire. Pour elle, ce n’est pas dû au signalements, même si elle remercie ceux qui ont signalé sans qu’elle l’ait demandé.

Marvel fitness la traite de « folle » en vidéo, mais dit qu’il n’a pas de haine contre elle. La communauté de Marvel le défend sur les réseaux sociaux, en message privé, et dans les commentaires des contenus d’Aline et Tristan.

D’Internet à la justice

Trois mois plus tard il reçoit de l’avocat d’Aline, qui lui annonce que cette dernière souhaite porter plainte pour cyber harcèlement.

Marvel souhaite donc également porter plainte pour diffamation, mais elle est refusée au commissariat.

Plus tard Tristan revient avec un mail avec le même avocat qui est Laure-Alice, une avocate et influenceuse fitness. Marvel est surpris car il s’était excusé pour la virulence de ses propos à son encontre et avait supprimé une vidéo sur lui.

L’avocate veut que Marvel signe un contrat à l’amiable pour qu’il ne parle plus ni d’Aline ni de Tristan en échange d’abandon de poursuite judiciaire. Marvel refuse tant qu’Aline ne fait pas d’annonce officielle publique expliquant que la dickipic et les captures d’écran de pédophilie sont fausses. Il apprend par la même occasion que 4 autres personnes veulent porter plainte contre lui.

Le 21 Mai 2019 Lorsque Marvel reçoit une convocation il décide de faire une vidéo sur l’avocate Laure-Alice. Il y dénonce son activité de vente de casquette une activité illégale puisqu’il est interdit de cumuler un autre travail avec celui d’avocat. Également il parle de ses faux abonnés Instagram : de nombreux profils viennent d’Inde, un système d’achat de bots souvent utilisé pour gonfler son nombre d’abonnés, décrédibilisent son influence sur le réseau.

Plus tard, il décide de la confronter en vidéo. Elle décide ensuite de porter plainte pour harcèlement et pression avec caméra. Le procès se met en place.

Marvel nous apprend qu’Aline a avoué au commissariat que la dickpic étaient fausse, enfin. Il compte donc porter plainte pour diffamation pour la dickpic et accusation de pédophilie à l’aide de ces aveux.

Le 13 juin 2020, la plainte d’Aline et Tristan abouti, Marvel va au tribunal ou on lui confisque son ordinateur et son téléphone portable.

Il exprime sa volonté d’ouvrir une cagnotte pour ses frais d’avocat. Il y récupèrera 10 000€ mais rencontrera des difficultés car des avocats craignaient ce procès en apprenant que Laure-Alice est l’avocate adverse, son père étant très influent dans le droit.

Le 12 et 19 septembre 2020, Marvel dénonce en vidéo des incohérences du procès. Il y a conflit d’intérêt, l’avocate est également plaignante. De plus Le bâtonnier qui a accepté cela connaissait personnellement Laure-Alice puisqu’il avait liké des photos d’elle sur Instagram.

Le procès

Le 21 septembre 2020, lors du procès 9 plaignants se dressent contre Marvel fitness. Les plaignants décrivent l’enfer du harcèlement de masse qui dure depuis plusieurs années pour certains.

Pour le sujet de la fausse dickpic Aline se justifie « J’ai paniqué, j’étais coincée dans une situation dans laquelle j’étais bloquée depuis des mois ». L’avocate Laure-Alice déclare « Ce procès n’est pas celui des réseaux sociaux, mais celui d’un homme qui a choisi cette voie pour lancer des “raids” ».

Face à cela, l’avocat de l’accusé Me Goudarzian, demande la nullité car il y a des irrégularités de procédures : noms mal orthographiés sur les certificats médicaux, des certificats sur la santé psychologique écrits par des généralistes, aucune autorisation du procureur pour la saisie du téléphone ou encore aucune enquête d’identité sur Marvel Fitness. La nullité est refusée.

Me Goudarzian a défendu la liberté d’expression de son client. « Quand je regarde les vidéos de Marvel, je vois de la satire, je vois “Les Guignols de l’info” ». Il évoque également des propos « mal interprétés » et « sortis de leur contexte ».

En finalité, Marvel fitness est condamné à deux ans d’emprisonnement, dont un an ferme avec mandat de dépôt, assortis d’un sursis probatoire de trois ans. Jugé pour harcèlement moral et violences sur avocat, il a été reconnu coupable de tous les faits qui lui étaient reprochés. Il subit également une interdiction de création et d’animation sur les réseaux sociaux. Une peine qui est allée au-delà des réquisitions et qui est inédite pour des faits de cyberharcèlement.

Free Marvel

« Free Marvel ! », un slogan qui remonte en troisième sujet « le plus discuté sur Twitter » mardi 22 septembre au matin.

Après son arrestation, un compte « Free marvel » sur instagram tenu par des amis du concerné a été créer pour le soutenir, informer, dénoncer les injustices, et trouver des solutions pour qu’il soit libéré. Cette page a permis également de donner des nouvelles de Marvel ou comment le contacter en prison. Une cagnotte et une pétition ont également été mises en place.

Le nouvel avocat de Marvel, Juan Branco a été également très actif sur Twitter pour donner des nouvelles du procès et même son retour.

Marvel is back

Aujourd’hui Marvel fitness est libéré, sorti de prison le 16 décembre, après avoir fait appel prévu pour le 2 juin. Celui-ci est donc en liberté conditionnelle et est de nouveau autorisé à produire des vidéos et être actif sur les réseaux sociaux. Il a ainsi recréé une nouvelle chaîne Youtube car son ancienne a été démonétisée. Dans sa vidéo de retour pleine de bonne humeur « Marvel is back », il déclare ne pas vouloir reparler de l’affaire et laisser ça à la justice.

Après de nombreux remerciement sur le soutien qui lui a été porté son contenu se reconcentrera sur la musculation, sujet de sa première vidéo sur sa nouvelle chaîne « Marvel fitness is back ». Marvel nous y raconte son rapport au sport durant son séjour en prison.

Plus de publications

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here