Rap : Le 91, nouvelle superstar du RapGame Français

0
278

L’histoire avait pourtant mal commencé pour les rappeurs du département de L’Essone, souvent mis à l’écart aux profits d’autres départements comme la Seine Saint Denis (93) ou les Hauts de Seine (92). Malgré le succcès de Sinik, Diam’s ou encore Disiz, le 91 à toujours été mis à part dans le paysage rapologique français. Mais il semblerait que depuis quelques années l’essone ait le vent en poupe pour conquérir la scène française. Avec notamment les récent succès de Koba LaD, des frères de PNL et du charismatique Niska.

Les chiffres parlent :

En 2019, s’il y a bien deux artistes qui se sont partagés la tête des charts, se sont bien Ninho et PNL. Ici respectivement de Longjumeau et de Corbeil-Essonnes. Le premier avec « Destin » et les seconds avec « Deux Frères« . Dans ses lyrics Ninho revendique plus l’accès aux statues de star du Rap et les codes qu’elle engage. Tandis que les frères Andrieu revendiquent les valeurs forte de la famille et de la cité.

À noter que pour l’album Destin, il aura fallu à N.I. que trois semaines pour récupérer la certification disque de platine. Il aura marqué de son empreinte l’année 2019 en réalisant également l’exploit de devenir le tout premier rappeur français à passer la barre symbolique des 50 mille singles vendus depuis le commencement de l’ère du streaming. D’autant plus que sur les 18 morceaux présent sur « Destin », 14 sont devenues aujourd’hui des singles d’or. Depuis l’album à été certifié disque de diamant (500 000 ventes).

Les mentions honorables reviennent à Koba LaD, son deuxième album « L’affranchi » a lui aussi reçu le succès du public, 15 000 ventes lors de la première semaine, puis par la suite certifié disque d’or. Cet album lui a surtout permis de s’affirmer auprès des néophytes, ayant souvent décrié son style pour le moins particulier, avec un album d’une rare qualité. Zola a aussi fait mouche auprès du public avec son premier album « Cicatrices » qui a connu un succès conséquent dès la première semaine d’exploitation de son premier pressage. Fait notable quand on sait qu’il est sorti le même jour que « Deux Frères« .

Des styles bien hétéroclites

En passant par le style très aérien et triste des frères PNL, le rap énervé du charo Niska, la technique rare de N.I., et les valeurs du binks promu par Zolabeille et Koba <= manque fin de phrase !. Pourtant tous issus de l’Essonne, ces rappeurs ne se livrent pas bataille pour autant. En effet, ils ont seulement en commun une localisation et des chiffres à la SACEM.

Mais lorsque qu’ils travaillent ensemble, c’est bien là que leur complémentarité fait effet, sur absolument tout les featurings des enfants du 9-1. Il y a juste à écouter, parmi les multiples feat, Méchant (Niska feat. Ninho), R R 9.1 (Koba LaD feat Niska) et Papers (Zola feat Ninho) afin de comprendre la recette qui fonctionne parfaitement dans leurs chansons. On peut même déceler un certain plaisir aux featurings.

L’esprit de compétition n’existe pas dans les cités du 9-1 ou en tout cas très peu. Il laisse même libre cours à une certaine camaraderie et une vraie fierté à se revendiquer de l’Essonne.

Plus de publications

Salut à toi jeune entrepreneur, je suis en deuxième année de production à l'ISCPA Paris. Je suis passionné par la musique, les sports extrêmes, et la création de contenu. Plus tard j'aimerais beaucoup travailler dans la réalisation de clips sportifs et musicaux. Mais le domaine de la PAO m'intéresse aussi énormément.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here