Un artiste en devenir !

0
190

HELSOW est un jeune rappeur qui nous vient de Barcelone, il commence à se faire connaître sur les réseaux, enchaîne les freestyles sur Instagram. Je l’ai interviewé pour vous le faire découvrir. 

  • Peux-tu te présenter ? 

Je m’appelle Etienne, mon nom de scène est « Helsow ». J’ai 18 ans, je suis Français mais je n’ai jamais vécu en France. Je suis né et j’ai grandi à Barcelone. Je viens de déménager à Amsterdam pour mes études. J’étudie à Amsterdam University College (AUC) les « Liberal Arts and Sciences ». C’est un programme pluridisciplinaire en Anglais où chaque étudiant choisit ses cours. J’ai choisi des études d’économie, de sociologie et d’audiovisuel. J’ai joué au Rugby pendant 9 ans et je suis passionné de vidéo et de rap. Je m’intéresse aussi au skate et à la mode. 

  • Peux-tu nous raconter l’histoire de ton nom de scène ?

Je cherchais des sonorités douces pour mon nom de scène. J’ai donc évité les lettres k, p ou r. Helsow vient de l’espagnol « El » ce qui fait référence au pays où j’ai grandi et « show » vient de l’anglais « spectacle », le nom veut donc dire « le spectacle ». C’est en référence à ma passion pour la vidéo, au fait que j’ai toujours aimé me mettre en scène devant une caméra, c’est une chose que je retrouve dans ma nouvelle passion, la musique. 

  • D’où vient cette passion pour la musique ?

Je suis allé au Lycée Français de Barcelone, j’ai donc été influencé par une double culture française et espagnole. Le rap est le genre musical le plus écouté en France, quand j’étais jeune j’écoutais Sexion d’Assaut et également Eminem. Concernant ma culture hispanophone, les battles de rap et l’improvisation sont des événements très importants en Espagne. Les artistes espagnols et latino-américains qui participent aux « Batallas de Gallos » (concours internationaux d’improvisations de rap organisés par Red Bull) sont considérés comme de vraies stars. Mes amis lycéens et moi suivions donc les scènes rap francophone, anglophone et hispanophone.

  • Quand as-tu commencé à rapper et pourquoi poster tes vidéos sur les réseaux sociaux ? 

J’ai commencé à rapper pour la première fois lors de battles de rap improvisées en français et en anglais à la demande de mes amis et maintenant c’est devenu un rituel. On était tous débutants mais cela nous plaisait tellement qu’on le faisait entre nous puis en soirée, en nous améliorant au fur et à mesure. Plus tard sont apparus les concours de freestyle français sur Instagram, notamment « 1minute2rap ». Les premiers artistes à être diffusés sur ce compte nous ont beaucoup inspirés et nous ont donnés envie d’écrire. Comme les rappeurs que nous avions découvert sur « 1minute2rap », j’avais créé avec un ami un compte Instagram privé « @batmstudios » qui nous servait de plateforme pour poster et partager nos premiers freestyles avec nos amis proches. Aujourd’hui ce compte s’appelle « @helsow_music »

  • As-tu des références musicales qui t’inspirent ?

Énormément et dans mes débuts c’était principalement des artistes de rap français même si aujourd’hui je m’inspire beaucoup d’autres genres musicaux, je ne me limite pas aux français. Plus jeune j’écoutais beaucoup Lomepal, admiratif de sa plume et du contrôle de sa voix. Nekfeu et PLK sont mes principales références, le premier pour sa plume et le second pour sa technique. Je pourrais citer des dizaines d’artistes qui m’ont inspiré mais la liste serait trop longue ! Mais pour leur talent et leur univers unique: Tsew the Kidd, Joji, Jaden Smith, Moji x Sboy, Josman ou Luidji. Leurs sons me font vibrer, les émotions qu’ils transmettent peuvent changer le quotidien d’une personne. Je suis énormément de jeunes rappeurs sur Instagram, ils sont une source d’inspiration: Cikey, Todd, Younsss, Livaï, Fredz, Joysad et Ambersls pour le chant. J’échange beaucoup avec d’autres rappeurs débutants comme moi, c’est très enrichissant.

  • Est-ce juste une passion ou un objectif de vie ?

C’est une question compliquée car faire de la musique son projet de vie est ambitieux cela peut sembler hors de portée… Mais pour répondre à ta question: c’est beaucoup plus qu’une passion ! Je n’ai jamais été très scolaire, j’ai souvent cherché ma place, mais je suis certain d’une chose, seules les activités créatives me stimulent que ce soit la vidéo ou la musique.

  • Peux-tu nous parler du son « Panamera » quelle est sa signification ? 

Le son « Panamera » est le fruit de mon travail lors du confinement passé en Espagne. « Panamera » est disponible sur YouTube, sur toutes les plateformes de streaming, Instagram et Tiktok. À travers ce son je voulais montrer ma technique, essayer de surprendre sans prendre trop de risques pour un premier son. J’ai voulu transmettre ma rage de vaincre avec plusieurs phrases telles que « regarde moi sur insta tu peux voir dans mes yeux que je ne suis pas là pour rigoler » ou encore « c’est mort je rebrousse pas chemin j’ai pas prévu de passer par chez moi » pour indiquer que le rap c’est une aventure à sens unique, celui de la réussite. 

Le titre fait référence à une Porsche Panamera, une voiture de luxe que j’associe à l’image du succès. Le refrain qui est très présent se base sur un jeu de mots et de rimes internes avec « Panamera » et « Paname est rare ». Il sous entend que je suis en attente de partir en Panamera, en attente de succès, mais qu’actuellement je roule à vélo, telle est ma modeste place dans le monde musical aujourd’hui. Je fais également référence au mauvais temps de Paris, pour insister sur le quotidien banal que je vis. Le refrain parle donc d’un Helsow qui roule à vélo sous la pluie et qui rêve d’un succès qu’il se sent capable d’atteindre: « J’en ai les capa’, j’attends de partir en Panamera ». Les paroles des couplets sont plutôt explicites et alimentent cette idée de rage de vaincre. Je pense que ce son peut largement être associé au style Ego trip.

  • Après ces débuts prometteurs un album en préparation ? 

J’ai écrit quatorze sons, j’en ai enregistré trois en un après-midi chez un ami qui fait de la musique et m’aide avec le mixage. Parmi les trois sons que nous avions enregistrés dans sa chambre, il n’y en a que deux qui sont sortis dont « Introspection » qui est en IGTV sur mon Instagram, « Panamera » se trouve sur YouTube. J’ai hâte de sortir un EP/Mixtape en 2021 mais auparavant je vais sortir un ou deux singles afin de tester ma nouvelle manière de produire à distance. En effet, même les rappeurs font du télétravail! Maintenant que j’habite à Amsterdam et que l’accès au studio n’est pas évident à cause du Covid, des prix et de la langue des ingénieurs du son; je compte enregistrer mes prochains sons, envoyer les maquettes à mon ami qui a mixé le son « Panamera », pour produire en indépendant mes prochains singles. Mon prochain single est écrit mais je dois l’enregistrer voire le retravailler. J’ai au préalable fait une sélection parmi quelques textes, j’écris énormément mais je n’en exploite qu’une petite minorité.

  • Est-ce que tu es accompagné dans ta communication ?

Je ne suis absolument pas accompagné. Je fais tout par moi même, j’ai réalisé mon premier clip de la direction artistique au montage et j’ai fait la cover ainsi que le teaser du son « Panamera » grâce à mon expérience en montage photo et vidéo. Tout est donc très amateur mais cela me permet de produire mes projets avec un budget très raisonnable. Je n’ai pour le moment aucun contact professionnel dans la musique mais j’espère m’entourer plus tard d’une équipe qui saura me guider dans ma communication. 

PANAMERA -Helsow
Plus de publications

hello moi c'est Emma, je suis en 1ère année de Bachelor communication et production. J'adore tout se qui touche à la musique, à l'art, l'astronomie et tout se qui touche aux differentes cultures à travers les voyages...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here